Xylella : reprise progressive du commerce végétal en Corse


[…] Par écrit, il est notifié que des analyses seront faites par les DDCSPP (directions départementales de la cohésion sociale et de la protection des populations). « Les examens, destinés à autoriser ou refuser ces dérogations, seront durcis et la traçabilité en aval sera renforcée », préside-t-on du côté de la préfecture. « Le délai d’instruction de ces demandes de dérogation a d’ailleurs été rallongé, de 96 heures, nous passons à cinq jours », souligne David Myard.

Source: www.corsematin.com