Antibes. Que se passe-t-il vraiment à Marineland ?


Mardi, Marineland recevait la visite de la Direction départementale de protection des populations (DDPP). Une équipe préfectorale d’experts vétérinaires indépendants chargée d’inspecter l’ensemble des installations classées ainsi que chaque espèce animale cinq à six fois par an. Concernant les dirigeants du parc, Sophie Béranger-Chervet, la directrice de la DDPP, témoigne : « Ils sont désorganisés. On a demandé les listings de tous les animaux de la petite ferme pour découvrir qu’ils étaient rangés dans un tiroir de bureau dans lequel il y avait autant d’eau que de papiers… À tel point qu’ils ont dû utiliser un sèche-cheveux pour les remettre en état. » […]

Et pour finir, s’agissant de la mort de l’orque : « Pour être honnête, nous ne connaissons pas encore les causes du décès. » Une déclaration qui laisse sceptique la directrice de la DDPP […]

Source: www.lepoint.fr