Hautes-Alpes : projet d’un élevage de 1.000 porcs dans le Champsaur, Bruno André répond


Pour Bruno André, un élevage de 1.000 porcs correspond à une centaine de vaches. De plus, le monde agricole est soumis à certaines obligations, tous les effluents sont ainsi stockés dans des fosses pour être épandus par la suite comme fertilisants. Deux périodes d’épandage sont autorisés dans l’année, le tout « très réglementé par la DDCSPP ».

Ce projet dérange, bien plus par les images qu’il véhicule selon le directeur de l’abattoir de Gap, que par les conséquences. « On fait un parallèle avec la Bretagne et les problèmes environnementaux », poursuit il. Et si, à la veille des élections régionales notamment, ou dans les consciences de chacun, on soutient la production locale, « on la veut bien dans le département, mais pas chez soi ».

Source: alpesdusud.alpes1.com