Grippe aviaire: les éleveurs landais sur le qui-vive mais sereins – L’Express


[…] Depuis la découverte des deux premiers foyers le 6 décembre, à Josse – petit village situé non loin de là – et à Douazit (Landes), M. Graciet enchaîne les réunions avec les éleveurs, les pouvoirs publics et les services vétérinaires.

Ses collègues landais, dit-il, « ont été très réceptifs aux consignes de précautions », et lui-même les applique strictement: pas question pour le visiteur d’approcher de l’enclos des palmipèdes, à 700 mètres des étables et de la ferme. Il limite la circulation dans l’exploitation au strict nécessaire, et a mis à l’abri des oiseaux migrateurs mangeoires et abreuvoirs pour ses palmipèdes.[…]

Source: www.lexpress.fr