Vidéos trash, discours radical : pourquoi l’association L214 Ethique et animaux dérange


[…] « Les portes des producteurs se sont fermées au fur et à mesure », explique Brigitte Gothière. Depuis, elle trouve ses sources dans n’importe quel abattoir de France grâce aux salariés eux-mêmes, dont certains sont choqués par les pratiques de leurs employeurs.

« Les travailleurs de l’intérieur nous appellent et nous demandent ce qu’ils peuvent faire pour aider », raconte la cofondatrice de L214. Elle se souvient du service vétérinaire d’un abattoir qui, se sentant impuissant face aux conditions d’abattage, a contacté l’association. « Ils savent que, pour faire bouger les choses, il faut rendre les cas publics », commente-t-elle.

[…] « Les éleveurs obéissent aux réglementations du ministère de l’Agriculture, à des vétérinaires et des experts. Certaines associations sont parfois consultées et ça peut être très intéressant de former un ensemble. Mais L214 n’est, à mon avis, même plus invitée aux discussions », selon Marie-Pierre Pé (CIFOG). Pour beaucoup, L214 souhaite imposer un mode d’alimentation. Autour d’elle, les autres associations ne sont pas toutes d’accord.

Source: www.francetvinfo.fr