Pour mieux prendre en compte le bien-être animal de l’élevage à l’abattoir, Stéphane Le Foll fait des propositions


Comme annoncé à la suite de la diffusion d’une troisième vidéo volée dans un abattoir, le ministre de l’Agriculture a mis en place le statut de lanceur d’alerte pour les personnes avertissant de dérives dans les abattoirs. La généralisation de la présence d’un responsable de la protection animale dans tous les abattoirs a, elle-aussi, été actée. Auparavant, seuls les outils d’abattage produisant plus de 1 000 tonnes de viande par an étaient concernés.

L’une des principales annonces de cette présentation est la création d’un centre de référence du bien-être animal. Ce nouvel organisme devrait voir le jour cette année et facilitera le recensement de l’ensemble des contrôles menés dans les établissements. Principale mission : régir la transparence de la filiale. Le ministère de l’agriculture souhaite que la communication dans les médias ne se limite plus aux infractions constatées mais s’élargisse aux éléments positifs.

Source: www.usinenouvelle.com