Les réseaux de la malbouffe : où est la police de la croûte ?


Démantelée, en 2010, sur décision du gouvernement Fillon (sous pression des libéraux adeptes de la dérégulation), pour fusionner avec les services vétérinaires, la DGCCRF (répression des fraudes) a été placée sous l’autorité directe des préfets pour devenir la direction départementale de la protection des populations (DDPP), sujette aux pressions locales. Arrivée au pouvoir en 2012, la gauche n’a non seulement rien fait pour rétablir la situation, mais le tournant libéral impulsé par Emmanuel Macron a même aggravé cette dérive.[…]

Source: www.marianne.net