Catégorie : Environnement

Lire la Suite

Accusé de tuer ses orques – Le Marineland dans la tourmente

[…] Par ailleurs, la direction départementale de la protection des populations a trouvé des traces d’hydrocarbures dans le bassin des orques, suite à une inspection réalisée mardi matin. «Le bassin a été submergé par une vague. Elle était chargée de matières polluantes, vraisemblablement du gasoil, qui venait d’on ne sait où, a expliqué la directrice de ce service de l’Etat, Sophie Béranger-Chervet, dans un entretien publié vendredi dans le quotidien régional « Nice-Matin ». Peut-être des villas environnantes. Cela a pollué l’eau des orques». «Le point noir, c’est le bassin des orques», a-t-elle reconnu, sans pour autant blâmer le personnel du parc.

Lire la Suite

Antibes. Que se passe-t-il vraiment à Marineland ?

Mardi, Marineland recevait la visite de la Direction départementale de protection des populations (DDPP). Une équipe préfectorale d’experts vétérinaires indépendants chargée d’inspecter l’ensemble des installations classées ainsi que chaque espèce animale cinq à six fois par an. Concernant les dirigeants du parc, Sophie Béranger-Chervet, la directrice de la DDPP, témoigne : « Ils sont désorganisés. On a demandé les listings de tous les animaux de la petite ferme pour découvrir qu’ils étaient rangés dans un tiroir de bureau dans lequel il y avait autant d’eau que de papiers… À tel point qu’ils ont dû utiliser un sèche-cheveux pour les remettre en état. » […]

Et pour finir, s’agissant de la mort de l’orque : « Pour être honnête, nous ne connaissons pas encore les causes du décès. » Une déclaration qui laisse sceptique la directrice de la DDPP […]

Lire la Suite

Côtes-d’Armor : Ossements et cadavres de vaches s’entassaient dans sa ferme.

Début 2015, près de 50 cadavres de bovins avaient été découverts dans l’exploitation d’un éleveur de la région de Loudéac. Le procureur dénonce un « massacre ».

« C’est la faute aux contrôleurs laitiers et aux vétérinaires : ils n’ont rien remarqué… » A la barre du tribunal correctionnel de Saint-Brieuc, l’éleveur de la région de Loudéac explique que ce qu’on lui reproche n’est pas vraiment de sa faute.

Poursuivi pour détention de cadavres d’animaux, le prévenu tente de minimiser les infractions constatées par les agents des services vétérinaires. Seulement leurs photos font froid dans le dos. « En les regardant, pas besoin d’être un Sherlock Holmes pour constater les infractions. Si vous n’êtes pas capables de les élever, il ne faut pas les garder » appuie le président du tribunal. […]

Lire la Suite

Profession et Administration vont travailler sur les contrôles

Jeudi 8 octobre, le Préfet des Côtes d’Armor a répondu à l’invitation en prenant part au conseil d’administration de la FDSEA à Plérin. Pierre Lambert était accompagné, pour l’occasion, de Gérard Fallon, directeur de la DDTM et de Jean-Michel Chappron, directeur de la DDPP. Au cours de cette rencontre, il a bien sûr été question des « contrôles sur les exploitations », sujet assez brûlant dans le département depuis le récent blocage de fonctionnaires voulant entrer sur un élevage.

Lire la Suite

Dix jours après les intempéries, onze photos qui montrent Marineland de l’intérieur

Avec les inondations, les détracteurs de Marineland, rencontrant un écho de plus en plus vif dans l’opinion publique, demandent l’arrêt de la captivité des orques. A l’image de l’ONG Sea Sheperd qui milite contre la captivité des animaux.

« La captivité des dauphins et des orques fait partie des choses éthiquement non négociables. Nous ne cherchons pas à ce que Marineland mette la clé sous la porte. C’est une institution qu’on veut voir évoluer vers autre choses », dénonce Lamya Essemlali, présidente de Sea Shepherd France.

Trois associations se sont aussi regroupées pour demander au préfet et aux services vétérinaires de diligenter une enquête sanitaire auprès du delphinarium.

Lire la Suite

Cadavres de moutons : « Ces événements sont graves » dit l’OABA

Une quarantaine de dépouilles de moutons trouvées en quelques jours : la Direction départementale de la protection des populations (DDPP) et les gendarmeries de l’Est lyonnais enquêtent depuis mercredi. Meyzieu, Mions, Corbas, Sérézin-du-Rhône et Neuville-sur-Saône ont été le théâtre de ces macabres découvertes.

Les différentes procédures ouvertes sont en cours et les forces de l’ordre ne disposent pas d’informations supplémentaires, selon la préfecture du Rhône. Ce mardi, aucune nouvelle découverte n’a été signalée. Mais les associations de protection animalières montent au créneau. Parmi elles, l’Œuvre d’assistance aux bêtes d’abattoirs (Oaba) qui s’indigne de ce fait divers.[…]