Catégorie : Import & Export

Lire la Suite

Grippe aviaire en Dordogne: les oeufs et les oiseaux vivants interdits d’exportation

Encore un coup dur pour les productions périgourdines. Le gouvernement a interdit ce jeudi l’exportation d’oiseaux vivants et d’oeufs « depuis l’ensemble du département de la Dordogne, vers les autres états membres de l’Union européenne ou de pays tiers ».

C’est ce qu’affirme en tout cas le Journal Officiel.

Les transports de volailles, poussins, oeufs viandes d’espèces aviaires reste soumis à autorisation du préfet après avis des services vétérinaires pour les produits des 87 communes en Dordogne et de Haute Vienne.

Lire la Suite

Influenza aviaire : la Commission européenne salue la réactivité et l’adéquation des mesures prises par la France | Minagri

A l’occasion de la réunion du Comité permanent des végétaux pour l’alimentation et les denrées pour les animaux qui s’est tenu hier à Bruxelles, la Commission européenne a salué la réactivité et l’adéquation des mesures prises par la France suite à la détection de 3 foyers d’influenza aviaire hautement pathogène pour les volaille en Dordogne.

En effet, Stéphane LE FOLL, Ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt, Porte-parole du Gouvernement, a demandé, dès la confirmation du premier foyer, la mise en place de mesures de gestion afin de lutter contre la maladie et sa propagation éventuelle à d’autres élevages. Les principales mesures adoptées sont :

Lire la Suite

Influenza aviaire H5N1 : la Dordogne soumise à des mesures de biosécurité

Deux nouveaux cas de grippe aviaire hautement pathogène ont été détectés dans deux élevages de volailles en Dordogne, via le Plan national d’intervention sanitaire d’urgence. Ce plan avait été activé par le ministre Stéphane Le Foll, le 24 novembre dernier, à la suite de la confirmation de l’infection par le virus H5N1 d’une basse-cour située à Biras. Le séquençage de la souche en cause dans ces deux nouveaux cas est en cours. En attendant, tout le département est soumis à des mesures de confinement et de biosécurité exceptionnelles pour limiter la propagation de la maladie.

Les services vétérinaires du ministère de l’Agriculture ont procédé à l’abattage par électrocution de l’ensemble des oiseaux présents dans les deux élevages où l’analyse des prélèvements a révélé la présence d’une souche d’influenza aviaire hautement pathogène pour les volailles. Il s’agit d’un élevage d’un millier d’oies à Domme et d’un autre de quelque 14 000 canards à Saint-Paul-la-Roche, situés à quelques dizaines de kilomètres du premierfoyer.