Catégorie : Protection animale

Lire la Suite

Savoie : 121 chiens sauvés de conditions ignobles par la SPA – Le Point

Cent vingt et un chiens, essentiellement des malamutes et des huskies, vivant dans des conditions ignobles, ont été saisis mercredi dans un élevage appartenant à un musher (pilote d’attelage) sur la commune du Planay en Savoie, annonce la Société protectrice des animaux (SPA). Les équipes de protection animale et la Cellule anti-trafic de la SPA sont intervenues avec la DDCSPP (Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations), deux vétérinaires et la gendarmerie locale, afin de porter secours à 121 chiens, dont 7 chiots.[…]

Lire la Suite

Abattoir d’Alès : phase de test pour un « redémarrage progressif »

Un « test de fonctionnement » devant permettre un « redémarrage progressif » de l’abattoir d’Alès, fermé après la diffusion mi-octobre d’une vidéo montrant de très mauvaises conditions d’abattage, a débuté mercredi, a annoncé jeudi la préfecture du Gard.

« Un redémarrage partiel de l’activité de l’abattoir ». Le maire d’Alès Max Roustan (LR) a décidé mercredi « d’un redémarrage partiel de l’activité de l’abattoir », selon le communiqué de la préfecture. Cette mesure est conforme aux engagements pris par l’ensemble des acteurs de la filière {…]

Un test en fonctionnement a débuté mercredi 9 décembre sous le contrôle d’un vétérinaire référent national des abattoirs. Très attendu par les éleveurs du territoire et l’ensemble de la filière viande qui considéraient cette structure municipale comme vitale pour leur survie financière, ce « redémarrage progressif » concernera les bovins, ovins et porcins, la filière équine étant abandonnée. Cette phase de test, « sous le contrôle des services de l’Etat, doit permettre d’évaluer, en fonctionnement, les restructurations effectuées et assurer une activité pérenne et exemplaire en matière de respect des règles sanitaires et du bien être animal », explique la préfecture.

Lire la Suite

L’abattoir d’Alès rouvre ses portes : « Les méthodes ignobles sont toujours là »

Après le choc des images, le retour à la normale. L’abattoir d’Alès (Gard) a rouvert ses portes ce mercredi, pour une phase de test, après un peu moins de deux mois d’inactivité. A la mi-octobre, l’établissement avait précipitamment fermé à la suite de la diffusion d’une vidéo tournée par l’association de défense animale L214, montrant des méthodes d’abattage très violentes.

Depuis, une enquête sanitaire a été menée. Elle aurait simplement mis en lumière « quelques dysfonctionnements », « désormais réglés », selon nos confrères de France Bleu Gard-Lozère, qui dévoilent l’information. Un résultat qui est loin de satisfaire Brigitte Gothière, porte-parole de l’association L214.

Lire la Suite

Poitiers :  » C’est moi la chef de meute ! « 

Souvent d’un élevage comme celui de Mickaëla Loiseau, responsable de l’élevage de la Vieille Puye, à La Puye. Une professionnelle du monde canin qui sera présente, ce week-end, à Poitiers. Les organisateurs du Salon du chiot tiennent à présenter des éleveurs-naisseurs qui ont pignon sur rue. « Dans l’esprit des gens, un élevage n’a rien de professionnel mais nous suivons une formation – dans mon cas un BEP élevage canin – et nous sommes très régulièrement contrôlés par les services vétérinaires », explique Mickaëla Loiseau à la tête de cinquante chiens adultes et d’autant de chiots.

Lire la Suite

Bien-être animal : Le ministère de l’Agriculture rénove sa stratégie

BIEN-ÊTRE ANIMALLe ministère de l’Agriculture rénove sa stratégie24 novembre 2015 à 16:43© C.Faimali/GFALe ministère de l’Agriculture prépare une stratégie rénovée sur le bien-être animal. Patrick Dehaumont, le directeur général de la Direction générale de l’alimentation, l’a annoncé ce matin, le 24 novembre 2015 à Paris, devant les participants du premier colloque organisé par l’Ordre national des vétérinaires sur le bien-être animal. Le ministre devrait dévoiler cette stratégie début 2016.

Lire la Suite

Abattoir clandestin aux écuries d’Hyères

Emplois dissimulés, abattage d’animaux sans agrément, infraction fiscale… Un contrôle a mis au jour une succession d’irrégularités dans des écuries hyéroises

Voilà qui pourrait faire du foin dans le milieu équestre de la région… Des écuries situées à Hyères ont fait l’objet, la semaine dernière, d’un contrôle faisant apparaître des irrégularités au sein du centre local de cette importante structure régionale, qui compte sept sites répartis entre les Alpes-de-Haute-Provence, les Bouches-du-Rhône et le Var (à La Crau, Six-Fours, Le Pradet et bien évidemment Hyères).

Une quarantaine de policiers nationaux, accompagnés des services vétérinaires, de représentants des haras nationaux et de l’inspection du travail, ont en effet relevé sur place divers délits et infractions.