Catégorie : Protection animale

Lire la Suite

Vosges : chevaux maltraités, l’éleveur devra débourser plus de 15.000 €

[…] En cause, l’état de maigreur flagrante d’une grande partie des chevaux qu’il parquait dans l’ancienne école d’agriculture de Razimont. Au gré des contrôles, les constatations sont terribles : entre 12 et 15 chevaux (sur un peu plus d’une vingtaine) présentant des défauts d’alimentation, une litière de 40 à 50 centimètres dans des box mal adaptés, l’absence de soins… Le paroxysme a été atteint lorsque les services départementaux ont décidé de la saisie de ses chevaux. En effet, un cheval mort depuis plus de deux mois a été découvert dans les locaux. Un poney et un cheval ont également dû être euthanasiés au regard de leur état physique irrécupérable.

D’où le procès qui s’est tenu dernièrement devant le tribunal correctionnel d’Epinal. Un procès au cours duquel l’éleveur ne s’est pas présenté alors qu’il devait répondre entre autres de « mauvais traitements infligés sans nécessité à des animaux domestiques. » […]

Lire la Suite

Abattoirs: Le Foll promet plus de transparence dans les contrôles

Le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll a indiqué jeudi que la loi d’avenir pour l’Agriculture allait introduire plus de transparence dans les contrôles des abattoirs.

«La loi d’avenir agricole va mettre en place la transparence et la communication des contrôles. Cela existe déjà dans les restaurants, ça sera fait dans les abattoirs», a déclaré le ministre, pris à parti lors des questions au gouvernement par la sénatrice UDI Sylvie Goy-Chavent, à propos de l’abattoir d’Alès.

«Contrairement à ce que vous dites, l’Etat contrôle et continuera à contrôler, et l’Etat jouera la transparence. Le bien-être animal j’en suis comptable, et je ferai tout pour que les abattoirs respectent les règles, grands ou petits», a rétorqué M. Le Foll.

Il a souligné que « pendant l’année 2014, 104 avertissements et 60 mises en demeure ont été donnés aux abattoirs, et 2 agréments ont été retirés».

Lire la Suite

Abattoir d’Alès : mobilisation derrière Sylvie Goy-Chavent

Selon la sénatrice UDI de l’Ain, la vidéo tournée à Alès montre des pratiques d’abattage qui ont également cours dans d’autres abattoirs. Il ne s’agit donc pas d’un cas isolé. « Outre les questions liées au respect du bien-être animal et celles qui concernent la sécurité alimentaire, ces pratiques risquent de porter un coup fatal à toute une filière déjà durement touchée par la concurrence internationale et les scandales à répétition », estime-t-elle.

Ainsi, une commission d’enquête parlementaire permettra « d’aller voir ce qui se passe à l’intérieur des abattoirs » et « d’apporter des éclaircissements et des propositions pour garantir le respect des règles élémentaires en matière d’hygiène, de sécurité alimentaire et de bien-être animal ». Son initiative, relayée par une pétition en ligne adressée à l’ensemble des parlementaires et au président du Sénat, a déjà recueilli plus de 19 000 soutiens.

Saint-Thurin (Loire). Malgré plusieurs contrôles, aucun rapport ne fait état de maltraitance envers les chiens

Un contrôle de la DDSV (Direction départementale des services vétérinaires devenue aujourd’hui direction départementale de la protection des populations) n’avait donné lieu à aucun rapport de maltraitance. Le couple avait alors 8 chiens – « deux terre-neuves, trois yorkshires, deux border collie, un sharpeï, mais aussi un chat et des lapins », liste Jennifer Picone -.

Deux enquêtrices de la SPA, qui interviennent à chaque signalement de suspicion de maltraitance, rendent visite au couple, à Saint-Thurin, alors qu’il s’apprête à déménager à Saint-Marcel-d’Urfé.

Lire la Suite

Figeac (Lot). Le refuge canin et félin remis aux normes

Des travaux de remise aux normes devenus nécessaires, selon les services vétérinaires.

«Comme nous n’avons aucune référence en matière de chenil, dit Fausto Araqué, car nous sommes le seul du département, nous avons visité celui du centre national d’instruction cynophile de la gendarmerie de Gramat pour nous en inspirer. Les dalles seront donc refaites en béton, avec tous les systèmes d’évacuation revus et corrigés. Un caniveau central récupérera tous les déchets et immondices divers, les amènera vers deux grandes fosses septiques de 12 000 litres chacune, avant de les diriger vers l’épandage et l’assainissement. Une cuve de 15 000 litres pour récupérer les eaux de pluies sera construite».

Lire la Suite

Abattoirs : La CLCV demande plus de contrôles officiels et de transparence

[…] Par ailleurs, la CLCV demande davantage de transparence sur ce que fait l’État dans ce domaine. De la même manière que la loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt prévoit d’afficher les résultats des contrôles effectués dans les restaurants, nous demandons que les résultats des inspections effectuées dans les abattoirs soient communiqués aux associations de consommateurs et au public et les manquements sanctionnés.

Lire la Suite

Dordogne. Quatorze chevaux maltraités retirés d’un centre équestre

La DDPP de Dordogne (Direction Départementale de la Protection des Populations) a prononcé la fermeture administrative du centre et a confié provisoirement les animaux maltraités à la Fondation 30 Millions d’Amis. Cette dernière a porté plainte pour abandon et mauvais traitements.

De son côté, la propriétaire se défend et réfute toute maltraitance. « Mes chevaux n’étaient pas à l’article de la mort. Plusieurs propriétaires de chevaux ont fait venir un vétérinaire qui n’a rien constaté d’anormal », dit Carole Thomas, directrice du centre équestre depuis deux ans. Selon elle, les chevaux maigres présents sur sa propriété n’étaient malades mais seulement « âgés ».