Catégorie : Protection des végétaux

Lire la Suite

Xylella : reprise progressive du commerce végétal en Corse

[…] Par écrit, il est notifié que des analyses seront faites par les DDCSPP (directions départementales de la cohésion sociale et de la protection des populations). « Les examens, destinés à autoriser ou refuser ces dérogations, seront durcis et la traçabilité en aval sera renforcée », préside-t-on du côté de la préfecture. « Le délai d’instruction de ces demandes de dérogation a d’ailleurs été rallongé, de 96 heures, nous passons à cinq jours », souligne David Myard.

Lire la Suite

Xylella Fastidiosa : une suspicion dans les Alpes Maritimes – Préfecture des Alpes Maritimes

Par ailleurs, dès le lundi 5 octobre, afin de mettre en oeuvre efficacement ces mesures d’urgence, le Préfet a informé de la suspicion de foyer les principaux acteurs territoriaux directement concernés, la Ville de Nice, le Conseil départemental et la Chambre d’agriculture.

Sous l’égide de la direction régionale de l’alimentation de l’agriculture et des forêts (DRAAF) PACA, et des directions départementales de l’État concernées (DDTM, DDPP), de premiers échanges techniques se sont tenus cette semaine afin d’anticiper, avec des professionnels du secteur, les conséquences d’un éventuel foyer, le cas échéant, au niveau des mesures de prévention et d’accompagnement des pertes d’activités potentielles.

Ces échanges vont se poursuivre en associant plus largement l’ensemble des entreprises concernées, ainsi que les collectivités territoriales.

Animaux, végétaux, aliments : la surveillance sanitaire du territoire est réorganisée

[…] L’ordonnance redéfinit en outre ce que recouvre la surveillance sanitaire et biologique du territoire, qui s’étend désormais à la santé animale, à la protection des végétaux et à la sécurité sanitaire des aliments. Son objectif est double : constater l’état sanitaire dans ces trois domaines et détecter l’apparition d’effets non intentionnels des pratiques agricoles sur l’environnement (organismes génétiquement modifiés, etc.). Les missions des professionnels concernés sont précisées, ainsi que celles de l’État (gestion des dangers sanitaires réglementés, des phénomènes émergents, etc.). Enfin, le texte consacre l’existence de plates-formes d’épidémiosurveillance dans les trois secteurs, censées fournir un appui méthodologique et opérationnel (conception, déploiement, animation, valorisation, évaluation des dispositifs de surveillance) aux acteurs publics et privés de la veille sanitaire et biologique. Les conditions de collecte, de traitement et de transmission des données d’épidémiosurveillance à une plate-forme restent à définir par décret.

Quant aux laboratoires nationaux de référence, ils apportent leur appui scientifique et technique à l’État, aux laboratoires agréés et aux plates-formes, voire aux autres gestionnaires de dispositifs de surveillance, dans le cadre de la collecte, du traitement, de la transmission et de la diffusion des informations d’épidémiosurveillance récoltées.

Lire la Suite

Bilan 2014 des plans de surveillance et de contrôle | Minagri

Chaque année, dans le cadre du dispositif de sécurisation sanitaire des aliments, la direction générale de l’alimentation (DGAL) pilote la mise en œuvre de plans de surveillance et de contrôle (PSPC). Ils visent à surveiller la contamination des productions primaires animale et végétale, des denrées alimentaires d’origine animale et de l’alimentation animale.

Ces plans constituent un outil essentiel de la sécurité sanitaire des aliments et contribuent dans le même temps à la valorisation des produits agricoles et agroalimentaires français à l’exportation. Chaque année, environ 60 000 prélèvements sont effectués dans le cadre de ces PSPC, donnant lieu à plus de 800 000 résultats d’analyses effectuées par des laboratoires agrées, encadrés par des laboratoires de référence.[…]