Catégorie : Santé animale

Lire la Suite

Fièvre catarrhale ovine: une épizootie « relativement stabilisée »

Aidée par un automne particulièrement doux, l’épizootie de FCO, partie de l’Allier début septembre, touche désormais 13 départements du centre de la France, la plupart des 90 foyers détectés à ce jour étant concentrés dans le nord de l’Auvergne. Ces dernières semaines, les contrôles effectués par les autorités sanitaires ont mis en évidence plus d’un cas par jour en moyenne, ce que le ministère de l’Agriculture ne juge « pas particulièrement inquiétant » à l’approche de l’hiver.

« Il n’y a pas de diffusion plus rapide que ce qu’on pensait », assure l’entourage du ministre Stéphane Le Foll, qui compte sur les premiers froids pour geler la propagation de la maladie, transmise aux animaux (ovins, bovins et caprins) par un moucheron. L’absence de foyers infectieux le long de la façade Atlantique, où le climat est plus propice à l’apparition de nouveaux cas en hiver, conforte cette analyse d’un épisode « relativement stabilisé », en tout cas « sans commune mesure » avec la crise de 2007-2008.

Lire la Suite

Grippe aviaire: le Maroc maintient ses barricades en dépit des assurances de Paris

Loïc Evain se serait-il trompé ? Alors qu’après la découverte de cas de grippe aviaire en France, quatre pays d’Afrique du nord avaient fermé leurs portes à la volaille française, le directeur général adjoint de l’alimentation avait affirmé à l’AFP que la situation était sous contrôle et que des pays comme le Maroc pourraient très vite rouvrir leur marché aux volailles de l’hexagone.

Mais, indique Maghreb Emergent, c’est l’inverse qui semble se produire. Rabat vient en effet d’élever son niveau de vigilance face à une possible contamination de ses élevages.

[…] De son côté le ministre français de l’agriculture Stéphane Le Foll (photo) joue la carte de l’apaisement en réaffirmant que: «l’influenza aviaire n’est pas transmissible à l’homme par la consommation de viande, œufs, foie gras et plus généralement de tout produit alimentaire». Reste à savoir si cela suffira pour faire céder la méfiance du royaume chérifien et de ses voisins d’Afrique du nord.

Lire la Suite

Gers. Grippe aviaire : les professionnels rassurants

«Nous avons mis en alerte tous nos vétérinaires, les groupements d’éleveurs…», détaille Dominique Chabanet, directeur départemental de la Cohésion sociale et de la protection des populations. Pas moins de 30 agents de cette direction sont mobilisés pour «coordonner, informer les éleveurs, prendre des contacts. Mais tous les acteurs connaissent les mesures de vigilance», conclut le directeur.

Lire la Suite

Grippe aviaire : 8 500 volailles abattues dans les Landes

La grippe aviaire est arrivée jusqu’aux Landes. Alors qu’un premier foyer avait été détecté le 25 novembre dans un élevage en Dordogne, on a appris ce lundi qu’un virus d’influenza aviaire hautement pathogène a été découvert dans un élevage de pintades et un autre de canards situés dans le sud des Landes, dans le secteur d’Hagetmau, à Horsarrieu et Doazit. Un autre cas de virus a été détecté à Josse.

Le préfet des Landes, Nathalie Marthien, a immédiatement du prendre des mesures de précaution destinées à prévenir le risque de propagation de la maladie. 8 500 volailles ont été abattues, soit 8 000 pintades et 500 canards. Deux zones de confinement, de désinfection et de protection ont été décrétées autour des trois fermes concernées. Elles seront mises en place dès mardi matin, l’une dans un rayon de 3 km, l’autre de 10 km. Des patrouilles de la gendarmerie sont également prévues pour surveiller la zone.

Lire la Suite

Influenza aviaire détecté dans les Landes : les clés pour tout comprendre

[…] Dès lundi, le préfet des Landes a pris des arrêtés pour réglementer la circulation dans les périmètres infectés. Applicables depuis ce mardi matin, ces arrêtés seront valables un mois, un délai qui prend en compte une semaine pour effectuer des analyses et procéder aux abattages, suivi d’une période 21 jours, temps d’incubation du virus.
Pour l’instant, les œufs, poussins, oisons, canetons vivants ainsi que les produits crus ne peuvent pas sortir de ce périmètre.[…]