Étiquette : Allier

Lire la Suite

Deux nouveaux cas de FCO dans la Nièvre

La préfecture de la Nièvre a indiqué, dans un dernier point daté du 16 décembre, que 15 nouveaux foyers de FCO sérotype 8 avaient été identifiés en France durant la semaine du 5 au 11 décembre, « tous liés à la surveillance dans le cadre des mouvements : lors d’un export ou suite à des tests effectués pour mettre des animaux en mouvement vers la zone indemne ».

Deux cas dans la Nièvre, six dans l’Allier, quatre dans le Puy-de-Dôme, un dans le Cher, un dans la Loire et un dans l’Aveyron.

Lire la Suite

Fièvre catarrhale : les deux tiers du département de l’Ain sous surveillance

Après la découverte d’un foyer de fièvre catarrhale ovine (FCO) dans l’Allier, mi-septembre, puis une quarantaine d’autres depuis, les autorités ont mis en place le dispositif de surveillance des élevages prévu dans pareille situation.

Il s’agit d’établir un zonage en fonction de la distance de l’exploitation contaminée, de sorte à juguler la propagation de la maladie en limitant les allées et venues des animaux.
Trois niveaux d’alerte sont mis en place…

Lire la Suite

Des milliers de bovins bloqués à cause de la fièvre catarrhale

« Cela fait huit jours qu’on est pendu aux décisions de la direction générale des services vétérinaires », réagit Didier Roche, gérant de la société et président du syndicat des négociants. Car, si le gouvernement a annoncé qu’1,3 million de doses étaient disponibles, celles-ci n’ont pas encore été distribuées et pourraient l’être mercredi ou jeudi.

« L’État doit répartir les doses dans différentes centrales d’achat qui approvisionnent ensuite les vétérinaires, mais cette répartition n’a pas encore été faite », explique un vétérinaire de Saint-Germain-Lespinasse qui a d’ores et déjà une liste d’attente d’une quarantaine d’éleveurs qui ont réservé des doses.

Lire la Suite

Laissac (Aveyron). Un marché refroidi par la fièvre (catarrhale)

Le retour de la fièvre catarrhale ovine, dont le premier cas a été détecté le 11 septembre dans l’Allier, fait planer une nouvelle menace sur les éleveurs bovins et ovins. Bien qu’il reste encore trois mois avant d’en voir le bout, 2015 …

[…]Compte tenu des délais imposés par l’une ou l’autre des mesures, le risque d’assister à une accumulation de bêtes est important.
«Pour nous, le principal coût est lié au report des ventes, poursuit le syndicaliste. Aujourd’hui, la question est de savoir quelles en seront les conséquences. Deux hypothèses sont envisageables : la première, favorable, qui voudrait que nos clients restent demandeurs de notre viande, ce qui permettrait de conserver le prix de vente ; la seconde est beaucoup plus pessimiste, avec un trop grand nombre d’animaux, une offre supérieure à la demande et, par conséquent, une baisse des prix. C’est pour cela que nous poussons les autorités à discuter le plus vite possible afin de réduire la durée de cette période sans vente.»

Dans cette optique, les services de l’État ont décidé, dans l’attente du renouvellement du stock, d’attribuer les vaccins disponibles en priorité aux éleveurs dont les bêtes sont destinées à l’étranger, et ce gracieusement. «Pour le moment, nous devons encore payer l’acte de vaccination mais si celle-ci venait à être obligatoire pour l’exportation, on peut penser qu’il serait pris en charge lui aussi», assure Dominique Fayel, alors que la section aveyronnaise de la Confédération paysanne réclame «la liberté vaccinale».

Lire la Suite

Fièvre catarrhale ovine. Le gouvernement étend les zones de protection après de nouveaux cas

En plus de ces cinq cas [Allier, Creuse, Puy-de-Dôme], tous confirmés à la suite d’un contrôle réalisé lors de la foire du Mans (Sarthe), un autre cas a été révélé sur un animal prélevé dans le cadre d’une exportation et onze autres lors de prélèvements réalisés dans la zone de surveillance de deux kilomètres autour du foyer initial, dans l’Allier, précise la préfecture.

Lire la Suite

ABC-éleveurs : Questions/Réponses sur le cas de fièvre catarrhale ovine (FCO) détecté dans l’Allier

[…] Etant donné les restrictions de rassemblement et de circulation dans une zone de production importante pour l’élevage (4,6 millions de bovins, 700 000 ovins et 160 000 caprins dans la zone de protection et de surveillance de 150 km), il y aura des conséquences en termes de commerce .

Néanmoins, concernant l’export, la Direction générale de l’alimentation a déjà négocié avec un certain nombre de pays tiers les conditions sanitaires d’exportation qui prévoient ce type de situations.

Lire la Suite

Fièvre catarrhale ovine: les zones de protection étendues après de nouveaux cas

Une campagne de surveillance dans le Puy-de-Dôme, au cours de laquelle des prélèvements seront effectués sur 30 bovins de 26 cheptels ciblés de façon aléatoire, a également été lancée à la suite de la découverte de ces nouveaux cas, fait savoir de son côté la direction départementale de la protection des populations (DDPP).

Par ailleurs, le ministère de l’Agriculture a confirmé une information du journal La Montagne indiquant que la Turquie avait décidé de ne plus importer d’animaux vivants en provenance de la région Auvergne (Allier, Cantal, Haute-Loire et Puy-de-Dôme). Les viandes peuvent, elles, continuer à être exportées.