Étiquette : chats

Lire la Suite

Figeac (Lot). Le refuge canin et félin remis aux normes

Des travaux de remise aux normes devenus nécessaires, selon les services vétérinaires.

«Comme nous n’avons aucune référence en matière de chenil, dit Fausto Araqué, car nous sommes le seul du département, nous avons visité celui du centre national d’instruction cynophile de la gendarmerie de Gramat pour nous en inspirer. Les dalles seront donc refaites en béton, avec tous les systèmes d’évacuation revus et corrigés. Un caniveau central récupérera tous les déchets et immondices divers, les amènera vers deux grandes fosses septiques de 12 000 litres chacune, avant de les diriger vers l’épandage et l’assainissement. Une cuve de 15 000 litres pour récupérer les eaux de pluies sera construite».

Lire la Suite

Haute Gironde : un hôtel de luxe pour les chats vient d’ouvrir

Après un long travail d’élaboration, de démarches et d’études aux règles de la DDPP (1) elle et son mari ont trouvé une maison et un terrain de cinq hectares dont deux de forêt pour réaliser ce rêve qui sera complété par un élevage canin. « Nous avons toujours été des passionnés des animaux et des chats en particulier et nous avons tous les deux grandis entourés d’animaux. »

(1) La Direction départementale de la protection des populations qui remplace dorénavant l’ancienne Direction départementale des services vétérinaires.

Lire la Suite

Vendre un chien ou un chat devient plus difficile

Désormais, un particulier est assimilé à un éleveur dès le premier animal vendu : « De nombreux propriétaires d’animaux vendent des portées de chiots ou de chatons pour arrondir leurs fins de mois. C’est un complément de revenus. L’activité de ces faux particuliers sera mieux encadrée », souligne Jérôme Languille, chef du bureau de la protection animale à la Direction générale de l’Alimentation du ministère de l’Agriculture.

Cette plus grande transparence était réclamée par les associations de protection animale et les professionnels du secteur pour qui les annonces de ventes de chiots sur Internet sont « une véritable porte ouverte aux trafics ».

Lire la Suite

Élevage de chiens et de chats : dès le premier animal vendu, l’immatriculation est requise

[…] Désormais, tout détenteur d’une femelle reproductrice qui la fait reproduire est considéré comme exerçant une activité d’élevage, et cela dès le premier chiot ou chaton vendu. Il est donc tenu de s’immatriculer en tant qu’éleveur canin ou félin, selon les dispositions du nouvel article 216-4-1 :

– déclaration obligatoire auprès de la préfecture ;

– mise en place d’installations conformes aux règles sanitaires et à la protection animale ;

– justifier soit de l’obtention d’une certification professionnelle, soit du suivi d’une formation dans un établissement agréé, soit de la possession d’un certificat de capacité.

Ces dispositions s’appliquent également à la personne chargée de gérer une fourrière ou un refuge, ainsi que dans le cadre des activités de transit, de garde, d’éducation, de dressage et de présentation au public de chiens et de chats.[…]

Lire la Suite

Taulé (Finistère) : Le chenil Saint-Roch accueille chiens et chats depuis 20 ans.

Ils avaient d’abord aménagé un cadre accueillant. Peu à peu, le nombre d’hébergements a augmenté. L’installation, classée depuis 2010, peut maintenant accueillir 125 chiens de plus de quatre mois et 30 chats. « Le classement nous oblige à respecter un cahier des charges très exigeant, explique Daniel Phelep. Des contrôles sont effectués régulièrement par la direction des services vétérinaires de Brest. »

Lire la Suite

Des chats, des boucs et un sanglier évacués de chez un particulier à Limoges

Plusieurs dizaines d’animaux ont été évacués ce jeudi de la maison d’un homme d’une cinquantaine d’années à Limoges avec l’intervention de la police, des services vétérinaires et de la SPA. Les voisins se plaignaient depuis des années.

Vingt-quatre bergers allemands dont neuf chiots, une trentaine de chats, deux boucs et… un sanglier : c’est une véritable ménagerie que cet homme gardait dans des conditions d’insalubrité totale. Certains chiens par exemple ne sortaient quasiment jamais et vivaient dans leurs excréments à l’intérieur de la maison. L’odeur est évidemment indescriptible, « impossible de rentrer sans un masque » nous disait l’un des membres de la SPA. […]

Lire la Suite

La Réunion. Recueillement et médiation : L’animal de compagnie, ami et remède

Ancienne conseillère en insertion sociale et professionnelle, Patricia Jacquet a toujours gardé sa passion à l’esprit… et en pratique. Elle reçoit en premier lieu une habilitation de la direction des services vétérinaires de la préfecture avant de sauter la mer à la fin de l’année 2014 pour se former en médiation animale dans deux instituts. « J’ai été briefée dans le sens théorique et pratique à travers des stages, notamment sur l’éducation des chiens médiateurs » indique t-elle. Incollable sur les comportements des animaux de compagnie, elle reçoit son certificat.

Cerise sur le gâteau, elle suit une formation sur le massage canin avec un spécialiste américain. Une pratique peu connue sûr l’île, et similaire au massage « humain ». Il s’agit de détendre les muscles du chien et de le relaxer en cas de stress. La pratique s’adresse à tous les chiens, notamment âgés ou en situation post-opératoire. Patricia le réalise régulièrement sur un de ses propres chiens, privé d’une patte arrière droite. Elle précise : « Je n’interviens que sur les directives du vétérinaire, je n’interviens jamais sans ordonnance, nous sommes là pour favoriser le mieux être du chien mais pas pour remplacer le vétérinaire ni les ostéopathes ».