Étiquette : Côtes-d’Armor

Lire la Suite

Landebaëron (Côtes-d’Armor). Un camion avec 152 cochons dans le fossé [vidéo]

Peu après 16 heures, ce mercredi 4 novembre, un chauffeur de poids lourd a perdu le contrôle de son véhicule sur l’axe Tréguier – Guingamp, à Landebaëron. Le camion a fini sa course dans le fossé, couché sur le flanc droit. Sans gravité pour le chauffeur.
En face de la station Total

En revanche,  » il y a des dégâts au niveau des bêtes « , précisent les gendarmes présents sur place. Certaines d’entre elles auraient été compressées dans l’accident. Pour le moment, aucun bilan n’a été établi. Les services vétérinaires étaient présents sur place.

Lire la Suite

Loudéac : Il entassait les cadavres de vaches dans sa ferme

C’est une véritable scène d’horreur à laquelle avaient assisté les agents des services vétérinaires. En début d’année, une cinquantaine de cadavres de vaches et des ossements avaient été retrouvés dans l’exploitation d’un éleveur de la région de Loudéac dans les Côtes d’Armor. L’homme était jugé hier par le tribunal correctionnel de Saint-Brieuc pour détention de cadavres d’animaux, rapporte Ouest-France. […]

Lire la Suite

Côtes-d’Armor : Ossements et cadavres de vaches s’entassaient dans sa ferme.

Début 2015, près de 50 cadavres de bovins avaient été découverts dans l’exploitation d’un éleveur de la région de Loudéac. Le procureur dénonce un « massacre ».

« C’est la faute aux contrôleurs laitiers et aux vétérinaires : ils n’ont rien remarqué… » A la barre du tribunal correctionnel de Saint-Brieuc, l’éleveur de la région de Loudéac explique que ce qu’on lui reproche n’est pas vraiment de sa faute.

Poursuivi pour détention de cadavres d’animaux, le prévenu tente de minimiser les infractions constatées par les agents des services vétérinaires. Seulement leurs photos font froid dans le dos. « En les regardant, pas besoin d’être un Sherlock Holmes pour constater les infractions. Si vous n’êtes pas capables de les élever, il ne faut pas les garder » appuie le président du tribunal. […]

Lire la Suite

« Porcherie des 1.000 truies » en Bretagne: recours contre l’autorisation d’exploiter

Le préfet des Côtes d’Armor avait pris, le 7 octobre 2014, un arrêté autorisant l’exploitation de cette maternité porcine baptisée par ses opposants « porcherie des 1.000 truies » en référence au projet controversé de « ferme des 1.000 vaches » dans la Somme.

S’appuyant sur un avis favorable rendu par le conseil départemental des risques sanitaires et technologiques, le préfet avait alors considéré que « les mesures retenues par l’exploitant (…) sont de nature à satisfaire aux prescriptions réglementaires applicables à l’élevage au titre du code de l’environnement », notamment en matière d’émissions gazeuses d’ammoniac et d’épandage.[…]

Lire la Suite

Plestan (Côtes-d’Armor). La cuisine centrale fonctionne à plein régime

Les travaux d’extension des locaux et la remise en conformité de la cuisine ont coûté 260 000 € à la commune.

La cuisine centrale a repris du service dans des locaux refaits à neufs. En 2013, la Direction départementale de la protection des populations (DDPP) avait pointé du doigt des non-conformités. Les normes, toujours évolutives, ont contraint la commune à réaliser des travaux et à une extension des locaux, tout en respectant le circuit des marchandises.

Lire la Suite

Plounévez-Quintin (Côtes-d’Armor). Nathalie Morvan propose ses crêpes Korn Ar C’hoat

Dans ce local totalement agencé par les époux Morvan – « pour de bonnes conditions de travail, mais aussi pour répondre aux normes et avoir l’agrément sanitaire » – Nathalie Morvan fabrique, de façon entièrement artisanale (pâte et cuisson), et vend des blé noir et des froments à emporter, par six ou à la douzaine, nues ou garnies. Elle aura aussi un réseau de distribution dans les grandes surfaces.[…]

Lire la Suite

Guerlédan 2015 (Côtes-d’Armor). Un perroquet gris du Gabon en balade au lac

Un perroquet gris du Gabon a été découvert la semaine dernière au lac de Guerlédan, près du barrage. Il avait échappé à la vigilance de son propriétaire.

[…] Inquiétés par son destin, « nous l’avons appelé en lui proposant un bras d’accueil » et quelques graines de capucines. « Ca a semblé lui convenir. » Le couple s’est empressé d’appeler les pompiers de Mûr-de-Bretagne. « Ils sont immédiatement intervenus pour tenter de le récupérer. » Une opération hors du commun qui « malgré des craintes d’envol, et quelques pincements de doigts », a porté ses fruits. L’oiseau a été récupéré et transporté auprès des services vétérinaires.