Étiquette : Dordogne

Lire la Suite

Grippe aviaire: pas de crainte pour volailles et foie gras

[…] Un arrêté ministériel a été publié vendredi, mettant en œuvre des mesures «de restriction des mouvements d’animaux, de nettoyage, de désinfection et de vide sanitaire» dans une zone comprenant «8 départements: Dordogne, Landes, Hautes-Pyrénées, Gers, Pyrénées-Atlantiques, Lot-et-Garonne, Gironde, Haute-Vienne et certaines communes du Lot et de la Charente», annonçait le ministère de l’Agriculture.

Pour autant, le ministre Stéphane Le Foll le martèle depuis le début de la crise: «On n’attrape pas la grippe en mangeant de la viande ou du foie gras.» Un enjeu économique majeur en particulier en période de fêtes. La grippe aviaire est une maladie virale extrêmement contagieuse et très dangereuse pour les volailles (jusqu’à 100% de mortalité dans les 48 heures), introduite dans les élevages par des oiseaux domestiques ou sauvages infectés ou par l’intermédiaire de matériels ou personnes souillés.

Lire la Suite

Influenza aviaire : vers la fin de l’épizootie après un pic ?

[…] Avec l’apparition de nouveaux foyers, le ministère de l’Agriculture a imposé vendredi de nouvelles mesures visant à « assainir les zones de production de volailles » dans une « zone de restriction » englobant toute l’Aquitaine, les départements voisins du Gers, des Hautes-Pyrénées et de la Haute-Vienne, ainsi que quelques communes du Lot et de Charente. Dans ce périmètre, des « mesures de biosécurité » doivent dorénavant être appliquées pour l’élevage, le transport et l’abattage des volailles. Ces mesures de bio sécurité draconiennes devraient faire reculer l’épizootie.

Depuis le premier foyer d’influenza aviaire confirmé en Dordogne, le 24 novembre dernier, et la déclaration à l’office international des épizooties (OIE), la maladie a progressé très vite, mais l’Office estime que la maladie va s’arrêter assez vite. « La première réaction de certains pays tiers a été de fermer leurs portes aux volailles et produits de volailles aux exportations françaises dont le Japon qui est devenu le premier client étranger pour le foie gras cette année devant l’Espagne. Cette réaction est logique, c’est le principe de précaution qui devait s’appliquer. Aujourd’hui, grâce aux efforts du ministère des Affaires étrangères et des services de l’Etat, il y a de vraies avancées pour que nos produits reprennent le chemin des exportations, surtout pour ceux confectionnés avant la confirmation du premier cas. Certaines frontières devraient donc se rouvrir, »précise Christophe Barailh.[…]

Lire la Suite

Grippe aviaire : l’Etat renforce son dispositif

Le périmètre de lutte passe de cinq à dix départements. Les acteurs du foie gras refusent tout commentaire.

La grippe aviaire gagne du terrain en France. Le nombre de foyers est passé de 15 à 42 la semaine dernière, selon le ministère de l’Agriculture. A l’international, le nombre de pays qui ont fermé leurs portes aux volailles, œufs à couver et au foie gras est, lui, passé de 8 à 17.

Afin d’endiguer la méfiance, le gouvernement a décidé vendredi de renforcer son dispositif en étendant la zone de restriction de 5 à 10 départements (Dordo­gne, Landes, Hautes-Pyrénées, Gers, Pyrénées-Atlantiques, Lot-etGaronne, Gironde et Haute-Vienne), dont 2 partiellement (Lot et Charente). « Les nouvelles dispositions visent à assainir les zones de production de volailles de manière efficace sur une zone large et à donner toutes les garanties nécessaires aux partenaires européens et pays tiers importateurs de volailles et de viandes de volailles françaises », a indiqué le ministère de l’Agriculture.

Lire la Suite

Dordogne. Le public sensibilisé face aux cas de grippe aviaire

{…] Ces mesures consistent à définir autour de ce foyer une zone de protection dans un rayon de 3 km, ainsi qu’une zone de surveillance dans un rayon minimum de 10 km.Ce qu’il faut savoir : dans les zones de protection et de surveillance, tous les élevages commerciaux de volailles sont recensés et interdits de mouvements à destination ou en provenance des élevages commerciaux du périmètre réglementé. Les principales autres interdictions : les lâchers de gibiers à plumes, le transport et l’épandage de fumier ou de lisier provenant de volailles ou gibiers à plumes sauf dérogation accordée par la DDCSPP(1). Les oiseaux captifs doivent être maintenus en bâtiment ou par tout autre moyen afin d’éviter le contact avec d’autres élevages et les oiseaux sauvages. Les foires, les marchés, les expositions y compris le ramassage sont également interdits.

Toute augmentation de la mortalité ainsi que toute baisse importante dans l’élevage doivent être signalées à la DDCSPP .

Lire la Suite

Chasse en Dordogne : le préfet lève les restrictions

Le préfet de la Dordogne a abrogé les arrêtés interdisant la chasse aux oiseaux dans les zones de protection mises en place après la découverte de foyers d’influenza aviaire. 11 cas sont confirmés dans le département.

Il est par ailleurs de nouveau possible de chasser avec les chiens partout en Dordogne, y compris dans les zones de surveillance.

Depuis fin novembre, la chasse aux oiseaux était interdite dans un rayon de 3km autour des communes touchées. L’interdiction de chasser avec les chiens portait sur une zone de 10 km autour des foyers. Des mesures pas forcément bien ressenties par les chasseurs, à une période de l’année où les prélèvements sont forts. « Sans parler des conséquences sur l’agriculture », ajoute Michel Amblard, le président de la fédération des chasseurs de Dordogne, cité par un site spécialisé, en faisant allusion aux dégâts du grand gibier.[…]

Lire la Suite

Grippe aviaire. Deux nouveaux foyers en Dordogne et dans les Landes

Le ministère recense à ce jour un total de « 15 foyers d’influenza aviaire » dans cinq départements du Sud-Ouest.

Un cas de grippe de type H5N1 a été détecté et confirmé lundi dans un élevage de 1 070 canards à Bosset (Dordogne), près de Bergerac, indique le ministère sur son site internet. C’est dans cette même commune qu’avait été détecté, le 7 décembre, un premier foyer dans un élevage de 630 canards.

C’est aussi en Dordogne qu’avait été identifié le tout premier cas de cette épizootie, le 24 novembre, dans la basse-cour d’un particulier à Biras. Le département compte à ce jour le plus grand nombre de foyers confirmés d’influenza aviaire de types H5 (H5N1, H5N2 et H5N9).