Étiquette : Haute-Savoie

Lire la Suite

La Haute-Savoie lance une opération d’abattage massive de bouquetins

La préfecture de Haute-Savoie a commencé, jeudi 8 octobre, l’abattage massif de bouquetins dans le massif du Bargy dans les Alpes, en application d’un arrêté du 16 septembre.

Le caprin, espèce protégée depuis 1981, est accusé par les éleveurs de contaminer leurs bêtes à la brucellose, une maladie infectieuse qui a resurgi en Haute-Savoie en 2012, alors qu’elle avait été éradiquée de France en 2003.

Environ deux tiers du cheptel vont être euthanasiés, soit quelque 230 bêtes. L’arrêté vise à constituer « un noyau sain parmi la population des bouquetins du Bargy, et pour compléter le noyau sain de 61 individus » existants. Sur l’ensemble du cheptel (environ 300 bouquetins), plus de 40 % est infecté par la brucellose.

Seulement la préfecture ne prévoit pas uniquement l’abattage des bouquetins contaminés, mais aussi celui de ceux « non testés séronégatifs en 2015 et ne faisant pas partie du noyau sain constitué ». Cela signifie que des bêtes non dépistées en 2015, pour diverses raisons, seraient également abattues. Resteraient donc 60 à 70 bêtes à la fin de l’opération.[…]

Lire la Suite

Trois questions à Isabelle Marchal / Nos agents / Services de l’Etat / Accueil – Les services de l’État en Haute-Savoie

Isabelle est technicienne, en charge du contrôle des abattoirs pour la Direction Départementale de la Protection des Populations (DDPP)

Quel est le rôle de l’Etat dans le contrôle de l’activité des abattoirs ?

La Haute-Savoie compte deux abattoirs à Megève (bovins, ovins, porcins) et Bonneville (bovins uniquement) qui sont gérés par des collectivités ou des entreprises privées. L’Etat exerce une mission de contrôle afin de garantir le respect de règles de protection animale ainsi que la qualité sanitaire de la viande qui sera mise sur le marché. Ce contrôle permanent vérifie…

Lire la Suite

Un abattage massif de bouquetins a été autorisé en Haute-Savoie

Deux cent cinquante bouquetins seront abattus cet automne sur le Bargy, un massif de 30 km2 accroché à la chaîne des Aravis, près d’Annecy. La décision a été prise par la préfecture de Haute-Savoie, qui a obtenu le feu vert du gouvernement. «Cette mesure vise à lutter contre un foyer de brucellose. On estime à 40% les bêtes contaminées», indique Valérie Le Bourg, directrice départementale de la Protection des populations (DDPP).

Lire la Suite

Fête de l’Aïd : réservation auprès des abattoirs agréés par l’Etat – Les services de l’État en Haute-Savoie

A l’occasion de l’Aïd, les services de l’État, en relation avec les associations et les représentants du culte musulman, veillent à ce que les fidèles qui souhaitent participer à cette célébration puissent le faire dans les meilleures conditions possibles et dans le respect de la loi. Il est donc rappelé que les animaux sacrifiés rituellement ne pourront être abattus que dans un abattoir agréé par le préfet, sous le contrôle des inspecteurs sanitaires de la direction départementale de la protection des populations.

Lire la Suite

Tuberculose. Le niveau de surveillance dans la faune sauvage évolue dans 5 département

Le 13 août 2015, le ministère de l’Agriculture a publié au Bulletin officiel une note de service de la Direction générale de l’alimentation (DGAL) concernant les changements de niveau de surveillance de la tuberculose bovine dans la faune sauvage dans l‘Ariège, la Charente-Maritime, la Loire, le Loir-et-Cher et la Haute-Savoie.

La Loire et la Haute-Savoie passent au niveau 2 de surveillance. Dans ces deux départements, est mise en œuvre une surveillance programmée des blaireaux autour de foyers de tuberculose bovine détectés en élevage en 2015. L’Ariège, la Charente-Maritime et le Loir-et-Cher passent au niveau 3. Cela se traduit par une surveillance programmée sur le grand gibier et/ou la poursuite de celle des blaireaux dans des zones à proximité d’élevage touchés par la maladie ou de lieux de découverte de sangliers infectés.

Comment signaler un cas de maltraitance animale – Les services de l’État en Haute-Savoie

Signalement de cas de maltraitance animale auprès de la DDPP

Afin de porter à la connaissance de la DDPP un cas de maltraitance animale dont vous avez été témoin dans le département,
merci de nous adresser un signalement complet en renseignant la page « contactez-nous » de notre site.

La rédaction de votre message comprendra les éléments suivants :Animaux concernés (espèces et nombre) :Maltraitances constatées :Présence d’animaux morts :Date des faits :Détenteur des animaux :Localisation :
si possible :Gendarmerie compétente :Vétérinaires concernés :Antécédents connus :

Préciser le sujet « maltraitance animale » et le service « DDPP »