Étiquette : Indre

Lire la Suite

Fièvre catarrhale ovine : pourquoi une nouvelle commande de vaccins est-elle lancée ? – France 3 Bourgogne

« Au 10 décembre, ce sont au total 128 cas de FCO qui ont été détectés dans le centre de la France », a indiqué le ministère de l’Agriculture vendredi 11 décembre 2015. Un précédent bilan établi mi-novembre faisait état de 90 foyers confirmés.

Parmi les 14 départements touchés, le Puy-de-Dôme (49 cas) et l’Allier (37 cas) concentrent plus des deux tiers des élevages infectés. Les autres foyers sont situés dans la Creuse (8), le Cantal, la Loire, la Nièvre (6 chacun), le Cher (4), la Haute-Loire, la Saône-et-Loire (3 chacun), l’Aveyron (2), la Corrèze, l’Indre, le Loiret et la Lozère (1 chacun).

Les zones dites « réglementées », où les mouvements de bétail sont limités, couvrent désormais 44 départements métropolitains, dont la totalité des régions Auvergne, Bourgogne, Centre et Limousin.

Lignac (Indre). Le propriétaire des poneys reste en prison et vend ses chevaux pour payer ses dettes

[…] C’est en effet un véritable charnier que les services vétérinaires de la Creuse avaient découvert, en février 2014, aux anciens Haras nationaux de Dun, à 20 km au sud d’Aigurande. Des dizaines de cadavres de poneys étaient dispersées sur le domaine et 79 autres étaient dans un état critique, faute de soins, d’eau et de nourriture.

Suite à l’alerte donnée par les riverains relayés par les associations de protection animale, les services vétérinaires avaient décidé la mise sous séquestres du site qui avait été racheté par la commune aux Haras nationaux en 2012 et dont la gestion avait été confiée par une délégation de service publique, de cinq ans, à un particulier, en l’occurrence Gilles V.[…]

Lire la Suite

Fièvre catarrhale : les deux tiers du département de l’Ain sous surveillance

Après la découverte d’un foyer de fièvre catarrhale ovine (FCO) dans l’Allier, mi-septembre, puis une quarantaine d’autres depuis, les autorités ont mis en place le dispositif de surveillance des élevages prévu dans pareille situation.

Il s’agit d’établir un zonage en fonction de la distance de l’exploitation contaminée, de sorte à juguler la propagation de la maladie en limitant les allées et venues des animaux.
Trois niveaux d’alerte sont mis en place…

Lire la Suite

Indre. Les grandes surfaces entre compréhension et colère après les opérations des agriculteurs.

Au magasin Lidl d’Argenton-sur-Creuse, la stupéfaction règne après « l’opération coup de poing » entreprise par les Jeunes Agriculteurs, vendredi (NR du 25 juillet). « Nous sommes en colère, notamment parce qu’il a été dit que notre lait était périmé. Ce qui est faux. Les dates de péremption étaient bonnes. Les services vétérinaires l’ont confirmé », assure Cécile Michon, responsable du magasin. La jeune femme décrit la scène : « Des briques de lait distribuées aux clients, d’autres éventrées. Ils ont aussi rentré un canon effaroucheur dans le magasin. » Le bâtiment a dû être évacué.