Étiquette : OIE

Lire la Suite

Grippe aviaire : « une situation inédite », selon l’OIE

A défaut d’être grave, la grippe aviaire qui se développe dans le sud-ouest de la France depuis la mi-novembre est « inédite », selon Bernard Vallat, le directeur général de l’Office international des épizooties (OIE). « Nulle part ailleurs dans le monde, nous n’avons jusqu’à présent vu se développer aussi vite et en même temps trois souches de grippe aviaire ». Surpris, le patron de l’OMS animal se dit néanmoins « optimiste » pour la suite. L’épidémie va s’arrêter assez vite, dit-il. « Le consommateur n’a rien à craindre. Le risque de transmission du virus de la grippe aviaire à l’homme est quasi-nul et en tout cas il ne se transmet jamais par ingestion de produits de volailles, crus ou cuits ». Les dégâts économiques eux ont déjà eu lieu.

Lire la Suite

Grippe aviaire : « le risque n’est pas sanitaire, il est économique »

[…] Comme ne cesse de le rappeler le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, « l’influenza aviaire n’est pas transmissible à l’homme par la consommation de viande, œufs, foie gras et plus généralement de tout produit alimentaire. » Ce que nous confirme François Moutou : « il n’y a aucun risque pour les populations et aucun risque de transmission en mangeant de la volaille ». Et celui-ci d’évoquer les précédentes épidémies de H5N1. Même dans les cas de décès asiatiques, ils étaient liés à des contacts rapprochés avec les volailles dans les marchés, dans des conditions d’hygiène médiocre.

En réalité, le risque se situe au niveau de la filière animale. Car aujourd’hui, l’enjeu – à moins d’un mois des fêtes de fin d’année – est bien de continuer à vendre du foie gras malgré les mesures de précaution, qui s’accumulent.[…]

Lire la Suite

Bien-être et santé animale : l’OIE adopte de nouvelles normes et lignes directrices mondiales

[…] Mais avant tout, l’OIE veut aider ses membres à renforcer la gouvernance de leurs services vétérinaires, pour les mettre tous en conformité avec les normes votées par l’assemblée mondiale.

Cette année encore, les délégués ont réaffirmé leur engagement à mettre en pratique les résolutions adoptées, avec le recours aux programmes de soutien proposés par l’OIE via son processus PVS.

L’efficacité du fonctionnement des systèmes de santé animale relève ainsi de la responsabilité de chaque pays.

Lire la Suite

Organisation mondiale de la santé animale (OIE) : Bernard Vallat passe le flambeau à Monique Eloit

Monique Eloit s’inscrit dans la grande tradition de la maison, vétérinaire et française. Diplômée de l’ENV d’Alfort, elle devient rapidement vétérinaire inspecteur. Elle prend notamment la responsabilité de la vaccination orale des renards contre la rage en 1992, une initiative à l’origine de l’éradication de la maladie en France.

Par la suite, elle participe à la création de l’Agence nationale du médicament vétérinaire (ANMV) tandis qu’elle travaille au sein de la Direction générale de l’alimentation (DGAL). Pendant six ans, elle préside le comité permanent de la Convention européenne pour la protection des animaux détenus à des fins d’élevage.

Directrice de l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa), elle se spécialise en bioterrorisme en tant que représentante au comité de l’Agence européenne de sécurité des aliments (Aesa).

En 2005, elle est nommée adjointe au directeur général de l’alimentation, chef des services vétérinaires français (CVO) et intègre l’OIE en tant que déléguée. Elle en devient la directrice générale adjointe en 2009, en charge des affaires administratives, financières, des ressources humaines et des actions régionales. Des fonctions qui lui permettent de bien connaître l’organisation.

Lire la Suite

Maladie de la vache folle: la France passe en « risque négligeable »

La France a accédé au statut de pays à « risque négligeable » pour l’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), ou maladie de la vache folle, ont annoncé mercredi les autorités sanitaires internationales.

La décision de reclassifier la France, restée au statut de « risque maîtrisé », a été adoptée par l’assemblée générale de l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE).

Cinq autres pays ont changé de statut en même temps que la France, dont Chypre, la République Tchèque, l’Irlande, le Liechtenstein et la Suisse, a précisé le président de l’OIE, Bernard Vallat.

Lire la Suite

Laurent Fabius et Stéphane Le Foll saluent l’élection de la Dre Monique Eloit à la direction générale de l’Organisation mondiale de la santé animale

Mme ELOIT est docteur vétérinaire et inspectrice générale de la santé publique vétérinaire. Après avoir été directrice à l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments, puis Chef des services vétérinaires français à la Direction générale de l’alimentation, Mme ELOIT a rejoint l’OIE où elle occupe le poste de Directrice générale adjointe depuis 2009.

Elle sera la première femme à diriger cette organisation internationale et succédera au Dr Bernard VALLAT qui, après avoir œuvré pendant 15 années au développement et au rayonnement de l’OIE, quittera ses fonctions le 1er janvier 2016.