Étiquette : Rage

Lire la Suite

Un cas de rage détecté sur une chauve-souris dans l’Oise

Un cas de rage vient d’être confirmé par l’Institut Pasteur de Paris, sur une chauve-souris retrouvée dans l’Oise. Le chiroptère a été découvert malade sur la commune de Gouvieux, dans le sud du département. Il s’agit du premier cas détecté.

Les deux personnes qui ont trouvé et manipulé l’animal ont été orientées vers le centre antirabique de Compiègne, mais leur état de santé a été jugé «normal». La préfecture de l’Oise rappelle que les chauves-souris sont des animaux sauvages et protégés. «Il est donc important de ne pas les toucher, ni de les manipuler, ni de chercher à les attraper.»

Lire la Suite

Un cas de rage sur une chauve-souris détecté dans l’Oise : rappel des consignes de précaution – Les services de l’État dans l’Oise

Un cas de rage vient d’être confirmé par l’Institut Pasteur de Paris sur une chauve-souris trouvée malade dans la commune de Gouvieux dans l’Oise. Il s’agit du premier cas détecté dans l’Oise.

Les deux personnes ayant manipulé la chauve-souris ont été orientées aussitôt le contact vers le centre antirabique de l’hôpital de Compiègne pour être traitées de manière préventive. Leur état n’inspire pas d’inquiétude.

[…] Les cas de rage autochtones en France ne sont actuellement plus observés que chez les chauves-souris. Le réseau national de surveillance a permis de détecter une soixantaine de cas depuis 1989 sur plus de 2 000 chauves-souris analysées.

La préfecture de l’Oise souhaite rappeler, dans ce contexte, que les chauves-souris sont des animaux sauvages et protégés. Il est donc important de ne pas les toucher, ni de les manipuler, ni de chercher à les attraper. En cas de découverte d’un spécimen blessé ou mort, il convient de contacter la direction départementale de la protection des populations.

Lire la Suite

Cas de rage dans la Loire : la piqûre de rappel de la Préfecture

On reparle du chien Sultan, importé illégalement et ayant voyagé récemment en Algérie, décédé dans la nuit du 17 au 18 mai 2015, après avoir présenté des symptômes nerveux caractéristiques de la rage et mordu une personne de son entourage. Des analyses ont été immédiatement mises en œuvre par la Direction Départementale de la Protection des Populations.

Les personnes ayant été en contact avec le chien ont été prises en charge par l’Agence Régionale de Santé et dirigées vers le Centre antirabique pour y suivre un traitement préventif. Les autres personnes éventuelles ayant été en contact avec Sultan entre le 7 et le 16 mai sont toujours invitées à se faire connaitre au 04 77 48 48 48.

Lire la Suite

Chien enragé dans la Loire : les vaccinations antirabiques se poursuivent – France 3 Rhône-Alpes

La police a auditionné, dans le cadre d’une enquête préliminaire ordonnée par le parquet stéphanois, le propriétaire et le détenteur du chien incriminé, ainsi que plusieurs personnes de leur entourage, « pour déterminer le nombre et l’identité des personnes ayant pu être en contact avec ce chien acheté en Europe de l’Est et qui a contracté le virus de la rage lors d’un récent séjour en Algérie », selon une source policière.

« La recherche de six hommes d’une trentaine d’années ayant été vus en contact avec ce chien couleur blanche et qui l’ont caressé se poursuit toutefois », a déclaré samedi Nathalie Guerson, directrice de la Direction Départementale de la Protection des Populations (DDPP) de la Loire.

Lire la Suite

Saint-Etienne (Loire) : 16 personnes vaccinées après la mort d’un chien enragé

Nathalie Guerson, directrice de la Direction Départementale de la Protection des Populations (DDPP) de la Loire, précise que les recherches concernent «six hommes d’une trentaine d’années ayant été vus en contact avec ce chien couleur blanche et qui l’ont caressé». Elle ajoute que la cellule d’information du public (04 77 48 47 58) mise en place à la préfecture de la Loire a reçu une trentaine d’appels de personnes ayant été en contact avec le chien décédé ou avec des chats errants du quartier de La Romière, où il résidait sur la commune du Chambon-Feugerolles (Loire).

L’incubation du virus dure 15 jours

«L’action d’information menée depuis hier sur le terrain via des affiches traduites en turc et en arabe et des adultes relais se poursuit, avec l’aide de représentants de différentes institutions, ainsi que la pharmacie du quartier. Les gens commencent à réagir aux images», poursuit la directrice de la DDPP. Elle rappelle que «les personnes ayant été en contact avec ce Bull Terrier de six mois ne doivent surtout pas attendre les symptômes qui apparaissent au bout de 15 jours d’incubation du virus. Car il sera trop tard pour traiter efficacement cette infection qui est inéluctablement mortelle chez l’homme».

Lire la Suite

Un cas de rage animale détecté dans la Loire – Les services de l’Etat dans la Loire

La rage est une maladie mortelle si elle n’est pas traitée à temps. Le traitement préventif de la rage humaine est très efficace s’il est administré après le contact avec l’animal porteur, mais avant l’apparition des symptômes.

C’est pourquoi toute personne qui aurait été mordue, griffée, égratignée, ou léchée sur une muqueuse (bouche, yeux…) ou sur une peau lésée (plaie, coupure,…) par ce chien (photo ci contre) entre le 7 mai et le 16 mai inclus doivent être traitées préventivement et rapidement.

Le préfet de la Loire a pris un arrêté préfectoral qui porte décision de capture des animaux errants sur la commune du Chambon Feugerolles. Les animaux errants, selon la définition de l’article L.211-11 du code rural et de la pêche maritime sont capturés par piégeage ou tout autre moyen et transportés en fourrière ou en tout lieu autorisé par la directrice départementale de la protection des populations.

Ils ne pourront être restitués à leur propriétaire :

– que sur présentation d’un certificat de vaccination antirabique valablement établi et en cours de validité et du certificat d’identification des animaux.

– ou après une mise sous surveillance, autorisée par la directrice départementale de la protection des populations, après identification des animaux.

Pour tout renseignement vous pouvez contacter la cellule d’information du public, activée en préfecture

le jour : de 08h00 à 20h00 au 04 77 48 47 58

la nuit : de 20h00 à 08h00 au 04 77 48 48 48