Étiquette : Seine-et-Marne

Lire la Suite

FCO : la zone réglementée gagne du terrain

Vendredi matin 30 octobre 2015, le ministère de l’Agriculture a publié un nouveau zonage suite à la découverte de nouveaux cas de fièvre catarrhale ovine (FCO) dans les départements du Loiret et de Saône-et-Loire.

La zone réglementée s’agrandit surtout au nord de son ancien périmètre. Elle intègre maintenant l’Ile-de-France et l’Eure-et-Loir. Elle intègre aussi une partie de la Marne et l’ouest du Doubs.

Lire la Suite

Maincy (Seine-et-Marne) : les écureuils réinvestissent le parc de Vaux-le-Vicomte

« C’est une première en France, assure Béatrice Vavasseur, responsable d’un centre de protection et soins de la faune sauvage près de Meaux. Il nous fallait les autorisations de la direction départementale de la protection de la population (DDPP) et de l’office national de chasse et de la faune sauvage (ONCSF), compte tenu des parasites que peut véhiculer l’écureuil. »

L’opération s’est déroulée la semaine dernière, car il a fallu attendre la fin de saison des soirées aux chandelles de Vaux-le-Vicomte. Le feu d’artifice tiré à chaque fin de soirée aurait été éprouvant pour de jeunes écureuils.

Lire la Suite

Vaux-le-Pénil (Seine-et-Marne) : les trafiquants de moutons risquent gros

Après la saisie de 27 moutons par les policiers mardi dernier vers 13 heures dans un hangar situé à Vaux-le-Pénil, près de la Seine, la direction départementale de la protection des populations (DDPP) de Seine-et-Marne précise que « des poursuites devraient être engagées à l’encontre du propriétaire de la parcelle sur laquelle se trouvaient les moutons ainsi qu’à l’égard de l’éleveur d’origine ».

Lire la Suite

Montereau (Seine-et-Marne) : avec les musulmans à l’abattoir temporaire pour l’Aïd

En tout, ce sont près de 1 200 agneaux et 300 brebis qui seront abattus en deux jours sous l’œil attentif des équipes vétérinaires de la Direction départementale de la protection de la population (DDPP 77). « Nos agents vérifient que toutes les carcasses sont saines et que les bêtes sont abattuesdans de bonnes conditions d’hygiène », affirme Gilles Portejoie, directeur de la DDPP 77, dont tous les agents sont mobilisés à Montereau et sur les trois autres abattoirs du département à Meaux, Jossigny et Coulommiers.

Lire la Suite

J’ai assisté au spectacle de montreur d’ours des Poliakov à Crépy-en-Valois : un choc !

[…] Je décide donc de recontacter la DDPP afin de savoir s’ils l’ont également constaté, puisque plusieurs textes de loi précisent qu’il est interdit d’exercer des mauvais traitements envers les animaux domestiques ainsi qu’envers les animaux sauvages apprivoisés ou tenus en captivité, mais aussi de faire participer un animal qui ne serait pas en bonne santé à un spectacle. J’en profite pour demander à la DDPP s’ils ont assisté au spectacle, puisque la loi stipule également que pour tout animal sauvage ne seront tolérées que les “actions, les performances et les mouvements que leur anatomie et leur aptitudes naturelles leur permet de réaliser et entrant dans le cadre des possibilités propres à leur espèce », or Micha a été contraint de marcher sur un ballon… et je n’ai jamais vu un ours marcher sur un ballon dans son milieu naturel !

La réponse de la DDPP de l’Oise m’a achevé ; elle tient en deux phrases : « Des agents se sont rendus sur place et n’ont pu observer les animaux. Concernant la sécurité du public, elle ne relève pas des services de la DDPP. »

Lire la Suite

Évry-Grégy (Seine-et-Marne) : le propriétaire des quatre fauves ne pouvait plus les assumer

Soigneur attitré de ces fauves, il les a acquis il y a plus de dix ans dans un zoo en Belgique et auprès d’un autre cirque. Pendant plusieurs années, ils ont participé à de spectacles de cirque de la compagnie familiale, Mondial Circus.

Ils ont fait l’objet de contrôles réguliers par l’ONCFS et les autorités vétérinaires durant cette période. « Ils passaient la nuit dans des cages, mais le reste de la journée dans une cage de détente plus grande. Nous détenions un certificat de capacité, nous étions parfaitement en règle administrativement », insiste-t-il (lire encadré). Une déclaration que confirment la préfecture de Seine-et-Marne et l’ONCFS.