Étiquette : tuberculose

Lire la Suite

Normandie : trois cas de tuberculose bovine, 320 bêtes abattues

Un troupeau de 320 bovins a été abattu après la découverte de trois cas de tuberculose bovine en Normandie, a-t-on appris ce mardi auprès de la Direction départementale de la protection de la population du Calvados.

Le cheptel a été abattu progressivement entre fin novembre et la semaine dernière après que des cas de tuberculose bovine en son sein ont été découverts durant l’été, a précisé Olivier Geiger, le directeur de la protection des populations du Calvados. Selon lui, cela faisait «10 à 15 ans» que des cas de cette maladie animale n’ont pas été détectés dans le département normand.

Lire la Suite

Trois cas de tuberculose bovine en Normandie: 320 bêtes abattues, Bovins viande, Elevage – Pleinchamp

Un troupeau de 320 bovins a été abattu après la découverte de trois cas de tuberculose bovine en Normandie, a-t-on appris mardi auprès de la Direction départementale de la protection de la population du Calvados.
Le cheptel a été abattu progressivement entre fin novembre et la semaine dernière, après la découverte cet été des cas de tuberculose bovine en son sein, a précisé le directeur de la protection des populations du Calvados Olivier Geiger. Cela fait « 10 à 15 ans » que des cas de tuberculose bovine n’ont pas été détectés dans le Calvados, a-t-il précisé.

Depuis 2001, la France est considérée comme « officiellement indemne de tuberculose bovine », selon l’État, « cependant chaque année une centaine de foyers persiste en élevage malgré les mesures de lutte mise en place », dans le Sud-Ouest de la France et en Côte-d’or, a noté le directeur

Lire la Suite

La Dordogne, toujours la plus touchée par la tuberculose bovine

Parmi les nombreuses missions que vient de trouver Frédéric Piron, le nouveau patron de la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP) de la Dordogne, le problème de la tuberculose bovine sera l’une des priorités pour ce vétérinaire de formation. « La Dordogne est toujours le premier département de France en nombre de cas, avec 27 signalements cette année. »

Les causes de l’importance de cette épizootie en Dordogne sont encore mal connues : « C’est un problème ancien dans un département où le nombre de troupeaux est encore important (3800). Nous travaillons avec les éleveurs sur des mesures de prévention simples et peu coûteuses. » La piste de la contamination par la faune sauvage n’est pas écartée. Le dépistage systématique doit être poursuivi, même s’il n’est pas simple et surtout, Frédéric Piron insiste « sur les bonnes pratiques en matière de bio-sécurité dans les élevages, dont la désinfection ».

Lire la Suite

Ariège. La tuberculose bovine a fait son retour au Mas d’Azil

Elle avait fait de gros dégâts dans les années 2010 et 2011, avec plusieurs centaines de bovins abattus. La tuberculose bovine est de retour dans le secteur du Mas d’Azil, moins virulente cette fois-ci.

L’élevage infecté en cet automne avait été durement touché dans les années 2010 et 2011, lors de la précédente épidémie de tuberculose bovine, et de nombreux animaux avaient été abattus. Mais la maladie n’a pas disparu. Elle dormait seulement. En fin d’année dernière, des suspicions se sont portées sur quatre élevages. Des abattages partiels ou complets de cheptels ont été décidés.[…]

Lire la Suite

En janvier dernier, un sanglier infecté par la tuberculose avait été découvert par des chasseurs dans le Loir-et-Cher

[…] En 2011, le laboratoire de santé animale de Maisons-Alfort a rendu un rapport d’expertise préconisant notamment, « de réguler les densités de population des cerfs et des sangliers, en supprimant l’agrainage à poste fixe ».

Et le militant associatif de partager certaines de ces recommandations. […]

Lire la Suite

Tuberculose bovine dans les Deux-Sèvres : les exploitants déprimés

A Caunay, un cheptel est menacé d’abattage après la découverte d’une vache infectée par le bacille de la tuberculose. Les éleveurs sont en colère et tristes.

C’est à l’occasion d’un test pratiqué en abattoirs, le 21 août dernier, qu’une vache limousine a été déclarée infectée par le bacille de la tuberculose (transmissible à l’homme). Une première analyse, en août, suivie d’une seconde le 9 septembre se révélaient toutes deux positives.

Par arrêté préfectoral le même jour, l’exploitation concernée, à Caunay, dans le Mellois, était déclarée infectée. L’abattage des 166 animaux constituant le cheptel, répartis en deux troupeaux (limousines et prim’holsteins), devra être très rapidement réalisé. Une mesure que les éleveurs, Marcel et Marylène Auboin, membres du Gaec La Guillotière, ont bien du mal à comprendre encore aujourd’hui.