Étiquette : volailles

Cordons bleus et nuggets : le groupe Gastronome relaxé

Hier, le tribunal correctionnel de Nantes (Loire-Atlantique) a relaxé le groupe volailler Gastronome, qui avait été jugé le 15 octobre dernier pour « tromperie sur la marchandise ». Il était reproché à l’entreprise d’avoir « survendu » la qualité de certains de ses produits, en l’occurrence des cordons bleus et des nuggets en 2012 et 2013 à une quinzaine de grandes surfaces. Ces poursuites pénales avaient été engagées après deux contrôles opérés en mars et septembre 2012 par la direction départementale de la Protection des Populations (DDPP) de la Loire-Atlantique sur le site du Bignon, où est transformé

Lire la Suite

La coopérative Licques Volailles au tribunal, accusée d’infractions sanitaires !

Or, l’inspecteur se rend compte que, sur 60 pièces, la DLC étiquetée a été prolongée de deux jours, soit au 13 octobre. Sur un autre chariot, 345 coquelets allaient vraisemblablement subir le même traitement. Les contrôleurs s’aperçoivent ensuite que le lot, censé contenir 500 volailles, en présente 685. D’où viennent les 185 coquelets en trop ?

En poussant leurs investigations, c’est dans la poubelle de l’établissement qu’ils obtiennent la réponse. Ils y trouvent les emballages de la précédente livraison de coquelets, datée du 30 septembre.[…]
Les contrôleurs ont aussi pointé un défaut d’hygiène créant un risque d’insalubrité. « Cela concerne du matériel qui n’a pas été correctement nettoyé et la présence de matières fécales certainement dû à un accident lors de l’éviscération des volailles », indique l’inspecteur de la DDPP.

Lire la Suite

Volailles de Licques : un contrôle sanitaire inquiétant

Le 6 octobre 2014, vers 10 h, les services vétérinaires procèdent à des contrôles dans les ateliers de découpe et de conditionnement des coquelets : même si la majorité des volailles est élevée et abatue dans la région, ces volatiles proviennent du fin fond de la Bretagne, mais distribués par « Licques Volailles « , ce qui implique la réception de colis d’en général 20 pièces redistribuées en plus petites quantités. Cette fois, ont du être reçus 500 coquelets…

Lire la Suite

Il était une fois les Jeunes Agriculteurs, le Préfet et Salmonella dans la Drôme – Un article de Le Blog d’Albert Amgar

[…] Concernant la charte sanitaire, le préfet a demandé que le retrait des chartes soit mis à signature du directeur de la DDPP. Le préfet a également demandé à la DDPP d’établir un barème des sanctions, qui sera expliqué aux éleveurs afin qu’ils sachent à quoi s’attendre. Cette rencontre fut très constructive pour les JA et les services de l’État. Les représentants de l’aviculture et de l’état peuvent se féliciter pour la qualité du dialogue et des échanges. Le préfet et le directeur de la DDPP étaient à l’écoute et feront le nécessaire dans le plus bref délai.

Lire la Suite

Deux-Sèvres. Gastronome accusé de tromperie sur la marchandise

Une amende de 25.000 € a été requise hier contre le groupe volailler Gastronome, jugé par le tribunal correctionnel de Nantes pour tromperie sur la marchandise après avoir survendu la qualité des cordons bleus et des nuggets en 2012 et 2013 à une quinzaine de grandes surfaces.

Ces poursuites pénales avaient été engagées après deux contrôles opérés en mars et septembre 2012 par la Direction départementale de protection des populations (DDPP) de la Loire-Atlantique sur le site du Bignon, où est transformée la matière première en provenance de l’abattoir de volailles de Nueil-les-Aubiers.

Lire la Suite

Templeuve: star du Net malgré lui, le patron de Cause animale la joue plus discrète

D’ordinaire plutôt prolixe, le responsable de Cause animale Nord laisse désormais beaucoup de « blancs » et choisit ses mots. Chat échaudé… Dans le cadre de « l’affaire du petit chien du SDF », « beaucoup de choses ont été écrites dans les médias, dont beaucoup de conneries », estime Anthony Blanchard.

Tout juste se bornera-t-il à ajouter que « des actions sont menées de la part des services de l’État, qui pourraient avoir des conséquences très graves… ».

Késaco ? En fait, à la demande du préfet, des fonctionnaires de la direction départementale de la protection de la population (DDPP) ont entrepris des vérifications quant au statut et la santé des animaux. La fameuse « traçabilité ». Ce service aurait été saisi à la suite de la réception de courriers, émanant du maire de Templeuve, de riverains et d’… Anthony Blanchard.[…]

Lire la Suite

[Paru au JO] Suivi sanitaire des animaux Au 1er janvier 2016, la visite sanitaire obligatoire étendue aux filières volailles et porc

[…] Dans le cadre de cette visite, le vétérinaire peut collecter « des données sur le fonctionnement des élevages, les locaux et les équipements, la protection des animaux, la gestion des risques sanitaires pour la santé animale et publique, la biosécurité, la maîtrise de l’environnement des animaux, ainsi que la tenue à jour des registres et documents sanitaires. »

Une instruction du ministère de l’Agriculture doit encore préciser le rythme des visites sanitaires, les catégories d’élevages pour lesquelles la visite sanitaire est obligatoire, la thématique retenue pour chaque campagne de visite sanitaire, ou encore les modalités d’organisation et de réalisation de chaque campagne de visite sanitaire.